Qu’est-ce que le Cloud computing et pourquoi est-ce important pour les entreprises ?

Le Cloud computing désigne la fourniture d’une infrastructure informatique, de logiciels d’exploitation, de middleware et d’applications hébergés dans un centre de données et accessibles par l’utilisateur final via Internet. Alors, qu’est-ce que le Cloud computing en entreprise et quelles sont les principales tendances?

Le Cloud computing est généralement vendu en utilisant trois modèles de services :

  • Infrastructure en tant que service (IaaS): un modèle de location de matériel informatique, tel que des serveurs, des espaces de centre de données ou des composants réseau, à des administrateurs de systèmes informatiques ou à des architectes de réseau, leur permettant d’économiser le coût d’achat et de construction de leur propre centre de données interne.Plate-forme en tant que service (PaaS) : un modèle de plate-forme informatique permettant aux développeurs d’applications de créer, d’exécuter et de gérer des applications sans la complexité de la création et de la maintenance de l’infrastructure généralement associée au développement et au lancement d’une application.
  • Logiciel en tant que service (SaaS): un modèle de licence et de fourniture de logiciels hébergés de manière centralisée via Internet sur une base d’abonnement aux entreprises et aux consommateurs.

Pourquoi le Cloud computing est-il important pour les entreprises ?

Le Cloud computing permet d’exécuter plus facilement, moins cher et plus rapidement des architectures informatiques de pointe dans tout type d’entreprise, grande ou petite. Les principaux avantages sont les suivants :

  • Coût : Des économies de coûts importantes sont susceptibles d’être réalisées sur le budget informatique d’une entreprise.
  • Flux de trésorerie: La facturation est généralement mesurée en fonction de l’utilisation, de sorte que les dépenses informatiques passent des dépenses d’investissement ponctuelles et initiales aux dépenses d’exploitation mensuelles, offrant un avantage de flux de trésorerie.
  • Flexibilité: Les entreprises peuvent louer des équipements et des applications informatiques au besoin, plutôt que d’acheter purement et simplement des actifs matériels et logiciels.
  • Évolutivité : Les capacités informatiques telles que le stockage, la puissance de traitement ou la bande passante réseau peuvent être augmentées presque instantanément et à nouveau réduites en fonction de la demande et il est peu probable que les utilisateurs soient à court de capacité.
  • Accès omniprésent: Les ressources informatiques sont accessibles à tous les utilisateurs autorisés sur tous les appareils autorisés depuis n’importe quel emplacement autorisé à l’aide d’une connexion Internet.

Les entreprises bénéficient de ressources informatiques moins chères, plus rapides et plus évolutives dans le Cloud et les utilisateurs bénéficient d’une meilleure expérience. Un cercle vertueux existe entre les utilisateurs de logiciels et les développeurs de logiciels dans les Clouds SaaS : les développeurs peuvent améliorer le logiciel plus rapidement car ils peuvent voir les données d’utilisation et de performance en temps réel. Pendant ce temps, les utilisateurs obtiennent les dernières mises à niveau logicielles dès leur sortie, sans avoir à payer plus cher ni à jouer avec des téléchargements maladroits.

Cette connectivité entre l’utilisateur et le fournisseur SaaS constitue un modèle commercial nettement supérieur au modèle de licence et de support logiciel traditionnel sur site. C’est cette connectivité qui change la donne pour l’industrie des logiciels d’application d’entreprise. Le Cloud permet aux meilleurs fournisseurs SaaS de connecter non seulement les utilisateurs à l’équipe de développement, mais également les employés, les partenaires, les appareils, les clients et les fournisseurs dans un réseau SaaS partagé en temps réel.

Quels sont les grands thèmes du Cloud computing ?

Cycle de vie du cloud

En termes de cycle de vie du Cloud, les industries ont dépassé la phase d’adoption précoce et sont entrées dans la phase d’adoption traditionnelle. Le cloud a maintenant gagné du terrain, même dans les industries les plus conservatrices telles que les services financiers.

Entreprises natives du cloud

De nombreux éditeurs de logiciels sont obligés de passer d’un modèle de logiciel sous licence, où ils vendent des licences logicielles coûteuses et ponctuelles, à un modèle d’abonnement au Cloud, où ils facturent des frais mensuels plus faibles.

La prochaine phase du Cloud pourrait voir l’émergence d’une foule d’entreprises “natives du Cloud”. Ces entreprises pourraient baser leurs logiciels dans le Cloud spécifiquement pour la livraison dans le Cloud. Ils sont susceptibles d’intégrer une technologie Cloud innovante telle que des conteneurs et une architecture sans serveur. De plus, ils ne sont pas accablés par le défi de la transition des bases de clients de licence et de support existantes vers des applications héritées adaptées au cloud.

Les services informatiques menacés

Le Cloud computing offre un moyen moins coûteux, plus flexible et plus efficace de gérer les dépenses informatiques des entreprises. Cela en fait une proposition très attrayante pour la plupart des PDG. Alors que les entreprises évitent les équipements informatiques internes au profit de la location d’infrastructures, de plates-formes et de logiciels informatiques dans le Cloud, de nombreuses entreprises de services informatiques traditionnelles sont confrontées à une menace sérieuse.

Cybersécurité

Le passage au Cloud computing ouvre les entreprises à un risque plus élevé de cyberattaques. En tant que tel, il devrait augmenter la demande pour tous les types de services de cybersécurité. Trois technologies de cybersécurité : la gestion unifiée des menaces, l’intelligence artificielle et la sécurité dans le Cloud devraient dominer la demande.

En descendant la pile Cloud

Il est plus facile de verrouiller les clients à l’extrémité inférieure de la pile Cloud computing, à la couche IaaS, qu’à l’extrémité supérieure, à la couche SaaS, car tous les principaux acteurs de l’IaaS, comme Amazon, Microsoft et Google, exécutent des systèmes fermés propriétaires qui ne sont pas compatibles entre eux. Cela rend difficile pour les clients de transférer facilement entre les fournisseurs IaaS. En outre, les économies d’échelle et les exigences élevées en matière de dépenses d’investissement créent des obstacles élevés à l’entrée sur le marché des IaaS.

En haut de la pile, les services SaaS sont plus interchangeables, ce qui permet aux clients de passer facilement d’une application à une autre. En conséquence, de nombreux SaaS sont désespérés de passer de la pile à la couche PaaS et finalement à la couche IaaS dans le but de verrouiller les clients à plus long terme.

Tout comme les produits Apple fonctionnent bien, car Apple contrôle le matériel, les logiciels et le contenu, les services Cloud pourraient donc fonctionner mieux lorsqu’un seul fournisseur contrôle les trois couches : SaaS, PaaS et IaaS.

Cloud hybride

Le cloud hybride est de plus en plus le modèle de déploiement de choix pour les grandes organisations. Le Cloud hybride est un concept large qui décrit toute combinaison de Clouds interconnectés, qu’il s’agisse de Clouds publics, privés ou communautaires.

À mesure que la technologie du Cloud computing mûrit et que le nombre de déploiements dans le Cloud augmente, il est inévitablement de plus en plus nécessaire de connecter deux ou plusieurs Clouds distincts au sein d’une organisation.

L’interconnexion croissante de tout ce qui se trouve dans le Cloud, associée aux normes ouvertes, à l’interopérabilité et aux applications distribuées, pourrait permettre aux Clouds hybrides de devenir la norme.

Nuages verticaux (Nuages de l’industrie)

Les nuages verticaux connectent de nombreux acteurs de l’industrie : clients, fournisseurs ou employés, au sein d’une industrie ou d’une communauté spécifique. Il existe deux types principaux :

  1. Les fournisseurs SaaS verticaux connectent les employés, les partenaires, les appareils et les clients dans un environnement partagé en temps réel. Une fois qu’un fournisseur SaaS vertical atteint une position de leader, il bénéficie d’effets de réseau positifs et est le plus susceptible d’assurer une croissance rapide et durable tout en augmentant sa part de marché.
  2. Les clouds communautaires de l’industrie se produisent lorsqu’un ou plusieurs participants de l’industrie créent conjointement une plate-forme ou un service Cloud.

Effets de réseau

La transformation des applications d’entreprise en réseaux interactifs de communauté d’affaires est peut-être l’aspect le plus profond du changement de paradigme du Cloud computing.

Architectures sans serveur

Un logiciel de virtualisation divise un serveur physique en plusieurs serveurs virtuels isolés. Cela réduit le coût d’un centre de données sur site. La virtualisation des serveurs a été jusqu’à présent un facilitateur clé du Cloud computing. En effet, la plupart des services IaaS sont toujours facturés sur une machine virtuelle.

Mais c’est, en un sens, une gueule de bois du passé. Plutôt que de consacrer du temps et des efforts à l’exécution et à la maintenance des serveurs, les architectures sans serveur permettent aux développeurs d’externaliser le matériel et de se concentrer uniquement sur le développement de code à valeur ajoutée.

L’informatique sans serveur encourage et simplifie le développement d’applications de microservices.

Bien que l’informatique sans serveur puisse devoir surmonter certains biais culturels et de perception, une forte traction est prévue, ce qui fait de l’informatique un modèle privilégié pour le développement d’applications.

Open source

Les entreprises qui migrent vers le Cloud obligent les grands écosystèmes logiciels à intégrer de plus en plus de logiciels open source dans leurs offres Cloud.

La technologie partagée, l’agilité, l’interopérabilité, la personnalisation, la collaboration et le soutien communautaire sont des concepts très pertinents à la fois pour le Cloud computing et pour les logiciels open source, mais moins pertinents pour les logiciels propriétaires déployés sur site.

Quelle est l’histoire du Cloud computing ?

L’histoire du Cloud computing jusqu’à présent

  • 1999: Salesforce.com lancement du CRM en tant que service
  • 2002 : Amazon lance AWS pour les développeurs
  • 2006 : AWS lance un cloud commercial payant à l’utilisation avec des services S3 (stockage) et EC2 (ordinateur)
  • 2008: Google lance un moteur d’applications offrant aux développeurs un environnement applicatif évolutif
  • 2010 : Microsoft lance Azure IaaS (version bêta)
  • 2011 : Apple lance iCloud et Microsoft achète Skype
  • 2015 : L’industrie mondiale du Cloud dépasse les 100 milliards de dollars de revenus
  • 2016 : AWS dépasse les 12 milliards de dollars de revenus IaaS/ PaaS et propose désormais 70 services Cloud distincts
  • 2017 : Microsoft passe Microsoft 10 milliards de revenus SaaS. Salesforce est le 2e acteur SaaS avec un chiffre d’affaires de 8,5 milliards de dollars
  • 2018 : Les dépenses mondiales en infrastructure informatique Cloud dépassent les dépenses informatiques traditionnelles
  • 2019: Le marché SaaS dépasse les 110 milliards de dollars de revenus
  • 2020: Les revenus totaux des services Cloud dépassent les 250 milliards de dollars

Cet article a été produit en association avec la recherche thématique GlobalData. Plus de détails ici sur la façon d’accéder à des rapports détaillés et à des classements thématiques détaillés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.