Mon copain boit trop et se met en colère

Je suis une fille de 18 ans sur le point de commencer mes examens finaux à l’école. J’ai l’impression que ma vie va remarquablement bien; je suis heureux, je m’entends bien avec mes parents, j’ai de bons amis et, à l’exception du stress des examens imminents, je me débrouille bien à l’école. Cependant, mon petit ami d’un peu moins d’un an me cause pas mal d’inquiétude, liée spécifiquement à sa consommation d’alcool.

Il y a environ quatre mois, il s’est tapé dans un pub et nous avons dû le traîner. Il s’est mis très en colère contre moi et mes copines quand nous avons essayé d’aider. C’était particulièrement effrayant, car je ne savais pas si sa colère pouvait devenir physique. Heureusement, ce n’était pas le cas. Le lendemain matin, il ne se souvenait plus de ce qui s’était passé mais quand je lui ai dit, il s’est excusé abondamment et était en larmes pour m’avoir bouleversé.

Moins d’un mois plus tard, mes copines et moi dansions dans un club. Il était tout à fait misérable et se tenait dans le coin en fronçant les sourcils. Il a frappé le mur et s’est fait expulser. Je l’ai suivi, malgré mes inquiétudes quant à la possibilité qu’il redevienne agressif. Je lui ai dit d’aller traîner avec ses amis, mais il m’a suivi, moi et mes copines. Ça a ruiné ma nuit d’avoir à garder mon petit ami boudeur.

J’ai essayé de le persuader de parler à son conseiller scolaire. J’ai eu de longues discussions ardues avec lui sur la racine de sa colère envers moi. Il a des remords et se sent coupable de ce qu’il a fait. Je sais que son comportement envers moi était manipulateur et abusif, et je n’hésiterais pas à rompre avec lui si ces événements étaient réguliers. Mais quelque chose de cette nature ne s’est produit que trois fois, alors j’espère que cela ne se reproduira plus.

Mais je crains que cela ne se reproduise. Bien que dans votre lettre beaucoup plus longue (éditée pour protéger votre identité), vous parlez plus de son comportement boudeur et misérable que abusif, son comportement envers vous est abusif – et contrôlant.

Il a été comme ça trois fois en moins d’un an. Et ce ne sont pas seulement ces incidents “majeurs”, mais les choses apparemment petites, mais tout aussi importantes, qui se sont produites entre les deux. À un certain niveau, vous savez qu’ils comptent parce que vous m’en avez parlé dans votre longue lettre: ne pas vous écouter, ne pas se soucier de ce que vous pensez ou de ce que vous dites, vous offrir de l’alcool lorsque vous avez dit que vous ne vous sentez pas bien, allumer et éteindre les sentiments pour vous manipuler, la barge d’épaule alors qu’il passait devant vous. N’ignorez aucune de ces choses. Aucun d’entre eux n’est de bon augure, aucun ne vous met en premier, aucun n’est gentil, aimant ou respectueux.

Ce n’est pas une relation saine pour vous. Après un incident, vous dites que vous êtes rentré chez vous en vous sentant “furieux et malheureux”. C’est une bonne réponse à ce qui se passe, la bonne réponse à son comportement de qualité inférieure. Tenez compte de ces sentiments.

Faites attention non pas tant à ce qu’il dit, mais aux schémas de son comportement. Parce qu’il y a un modèle. Vous m’avez écrit près de 2 000 mots et aucun n’a prouvé qu’il était gentil avec vous. Mais je vous dis ce que j’ai vu dans ces mots: une jeune femme brillante, intelligente et perspicace. Tu sais que ce genre de comportement ne te suffit pas.

Votre petit ami a évidemment des problèmes et semble déprimé. Il n’est lui-même qu’un jeune homme. Mais ses problèmes ne sont pas vos problèmes, ni votre responsabilité: ils sont les siens seuls. Son comportement est également de sa responsabilité.

N’essayez pas de le sauver, ou pensez que plus vous donnez de vous-même, plus vous essayez, que vous pouvez le rendre meilleur ou le changer. Vous avez essayé de l’aider et il n’est pas intéressé à s’aider lui-même. Bien sûr, il s’excuse, c’est la partie facile; mais ce n’est pas significatif à moins que cela ne soit suivi d’un changement de comportement.

Vous êtes sur le point de passer des examens vraiment importants: concentrez-vous sur vous et votre avenir. Je suis heureux que vous ayez des parents qui vous soutiennent. S’il te plaît, parle-leur de ça. Y a-t-il un conseiller à qui vous pouvez parler à l’école? J’ai mis quelques liens en bas que vous trouverez peut-être utiles. Mettez-vous en premier ici. Parce que ça ne sonne pas comme s’il le ferait.

La cachette; Groupes familiaux Al-Anon; Ligne d’enfants.

•Chaque semaine, Annalisa Barbieri aborde un problème familial envoyé par un lecteur. Si vous souhaitez des conseils d’Annalisa sur une question familiale, veuillez envoyer votre problème à [email protected] . Annalisa regrette de ne pouvoir entrer dans une correspondance personnelle. Les soumissions sont soumises à nos conditions générales : voir gu.com/letters-terms .

Les commentaires sur cet article sont prémodérés pour que la discussion reste sur les sujets soulevés par l’article. Veuillez noter qu’il peut y avoir un court délai dans les commentaires apparaissant sur le site.

{{#ticker}}

{{topLeft}}

{{bottomLeft}}

{{topRight}}

{{bottomRight}}

{{# Nous sommes spécialisés goalExceededMarkerPercentage}}

{{/goalexceedmarkerpercentage}}

{{/ticker}}

{{heading}}

{{# paragraphes }}

{{.}}

{{/paragraphes}} {{highlightedText}}

{{#cta}} {{text}} {{/cta}}
Rappelez-moi en mai
Modes de paiement acceptés: Visa, Mastercard, American Express et PayPal
Nous vous contacterons pour vous rappeler de contribuer. Recherchez un message dans votre boîte de réception en mai 2021. Si vous avez des questions sur la contribution, veuillez nous contacter.
Sujets

  • famille
  • Demandez à Annalisa Barbieri
  • caractéristiques
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Titter li>
  • partager sur
  • Partager sur Messenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.