La psychologie du Fétiche de la coupe de cheveux

CONSEIL: Veuillez lire l’article dans son intégralité, du début à la fin, pour en tirer pleinement parti et pour mieux le comprendre. Chaque section suivante s’appuie sur les informations de la section précédente.

Qu’est-Ce qu’un Fétiche ?

Un fétiche est l’association de l’excitation sexuelle, avec un acte, un objet ou une partie du corps non sexuel. En psychologie clinique, le fétichisme est considéré comme une paraphilie ou un trouble sexuel. Je crois cependant que, dans une certaine mesure, le fétichisme est une partie naturelle de la sexualité humaine. La plupart d’entre nous ont des préférences personnelles concernant ce que nous désirons chez un partenaire. Certains hommes aiment les femmes aux cheveux blonds, d’autres préfèrent les rousses. Certaines femmes préfèrent les hommes aux épaules larges, tandis que d’autres accordent plus d’attention à un homme aux yeux bruns soulful. Ce sont tous des sentiments très normaux, et importants pour la variation génétique et dans le processus de sélection naturelle.

Cependant, lorsque ces préférences deviennent exagérées au point qu’une personne n’est plus capable de fonctionner sexuellement sans le stimulus fétichiste, des problèmes surviennent. Un fétiche devient un problème si l’un ou les deux critères suivants sont remplis :

1.) Le fétiche conduit à nuire aux autres.

2.) Le fétiche compromet sa capacité à avoir une vie sociale saine et une vie sexuelle / romantique complète et satisfaisante.

Qu’est-Ce qu’un Fétiche de Coupe de cheveux?

On a un fétiche de coupe de cheveux, c’est qu’il est excité sexuellement en se faisant couper les cheveux, en regardant les autres se faire couper les cheveux ou en donnant aux autres une coupe de cheveux. En outre, la plupart de ces fétichistes se sentent sexuellement attirés par ceux qui ont des coiffures courtes ou extrêmement courtes, la plupart du temps à l’exclusion des hommes aux cheveux longs.

Est-Ce une Mauvaise Chose?

Un fétiche de coupe de cheveux est essentiellement assez bénin et inoffensif. Dans la plupart des cas, vous ne blessez personne en vous engageant dans ce fétiche. Dans de nombreux cas, le fétiche peut même par une chose POSITIVE: Il peut ajouter un certain degré d’excitation à sa vie sexuelle et peut amener à prendre conscience et à prendre soin de son apparence.

Cependant, dans mon cas et celui de beaucoup d’autres fétichistes avec qui j’ai eu l’occasion de parler, le fétichisme PEUT compromettre la qualité de vie. Dans mon cas: Je ne pouvais plus ressentir d’attirance pour mon petit ami parce qu’il avait les cheveux plus longs et me retrouvais compulsivement et continuellement à obtenir des coupes de cheveux extrêmes qui ne me convenaient pas. Soudain, cet intérêt pour les coupes de cheveux était devenu plus une malédiction qu’une bénédiction et je suis devenue déprimée et solitaire.

Vous devrez évaluer votre propre situation pour déterminer si les avantages l’emportent sur les lacunes.

L’Analyse Psychologique du Fétichisme de la Coupe de Cheveux: Pourquoi Suis-Je comme je Suis?

En fait, j’ai eu le courage de lier (anonymement) mon thérapeute et plusieurs autres psychologues à certains des sites de fétichisme des coupes de cheveux les plus populaires (parmi eux the Haircut Story Archive et the Buzzboard) pour leur opinion sur ce qui se passait ici. Curieusement, leurs diagnostics se sont avérés unanimes. CHACUN de ces professionnels de la santé mentale a pris connaissance de quelque chose que j’ai réalisé était le facteur sous-jacent au cœur de ce fétiche: une peur de l’émasculation.

Portrait d’un Fétichiste typique de la coupe de cheveux

À un moment donné de la vie de ces hommes, leur subconscient a établi un lien intrinsèque entre leur masculinité et la longueur de leurs cheveux. Ils se sont peut-être sentis efféminés dans certains aspects de leur vie. Presque tous ceux qui ont cet intérêt sont des hommes gais. La société associe généralement l’homosexualité masculine à l’efféminité. En réalité, quand la plupart des gens disent “vrai homme”, ce qu”ils veulent vraiment dire est “un homme hétérosexuel.”Ainsi, il est fort possible que ces hommes aient inconsciemment intériorisé la peur de ne pas être un “vrai homme”.”

Ces hommes se sont donc attachés à des choses qui leur permettraient d’affirmer leur masculinité et de prouver à eux-mêmes et à leur entourage qu’ils étaient vraiment de “vrais hommes.”À un moment donné, leur subconscient a reçu l’idée que leur masculinité et leur coiffure étaient indissociables. Ils ont peut-être reçu un tel message de leurs parents, de leurs pairs, même des médias. Beaucoup de fétichistes se souviennent d’avoir été forcés à une coupe de cheveux courte lorsqu’ils étaient enfants, ou d’admirer les coupes de cheveux courtes de garçons ou d’hommes qui incarnaient la masculinité en grandissant. Ainsi, ces hommes en sont venus à associer la masculinité aux cheveux courts, et en sont venus à juger leur propre masculinité et celle des autres hommes par la longueur de leurs cheveux.

Cette association peut devenir si forte que beaucoup d’hommes se sentent émasculés lorsqu’ils n’ont pas de coiffure courte. Ils peuvent inconsciemment utiliser leur coiffure pour se sentir plus masculins en présence d’autres hommes et de femmes. En conséquence, ils peuvent ressentir une envie compulsive de se faire couper les cheveux plus souvent que ce qui est vraiment nécessaire.

Ces associations sont, bien sûr, irrationnelles et les comportements qui en résultent, compulsifs. Dans le cas des fétichistes de la coupe de cheveux, ils en sont venus à définir leur masculinité en fonction de la longueur de leurs cheveux. La masculinité n’est pas intrinsèquement liée à la longueur des cheveux. Avoir les cheveux courts ne fait pas d’un homme un vrai. Avoir les cheveux longs n’enlève rien à sa masculinité inhérente. La plupart des hommes portent en effet leurs cheveux relativement plus courts que les femmes. Cependant, bien que les cheveux courts puissent être une manifestation de la masculinité innée et puissent servir à souligner les traits masculins (les cheveux plus courts peuvent attirer davantage l’attention sur les caractéristiques sexuelles secondaires, telles qu’un grand front et une mâchoire carrée, bien que les cheveux longs aient le même effet la plupart du temps), il ne s’ensuit pas que les cheveux courts soient un facteur déterminant de la virilité.

Il convient de noter que beaucoup de ces hommes se tournent également vers d’autres méthodes pour prouver leur masculinité: certaines adoptent un personnage macho, enfilent des vestes en cuir ou un costume-cravate, voire transforment leur peur de l’émasculation en haine de la féminité : la misogynie est courante dans cette communauté.

Juste en lisant certains des messages sur le Buzzboard, des phrases telles que “prenez-le comme un homme”, “regardez plus soigné et masculin”, “une VRAIE coupe d’HOMME” sont couramment utilisées. Certains déplorent la ” féminisation ” des hommes d’aujourd’hui. Beaucoup de messages ont même un ton nettement misogyne (dans lequel une personne peut se plaindre des femmes dans le salon de coiffure).

La plupart des hommes que j’ai rencontrés dans la communauté de la coupe de cheveux étaient des hommes de 30 à 60 ans. Le fétiche n’est pas aussi courant chez les hommes plus jeunes. (Probablement parce qu’il était plus courant que les gens remettent en question l’identité de genre d’un homme par la longueur de ses cheveux dans le passé qu’aujourd’hui.)

Des études ont montré que les fétichistes ont tendance à avoir de mauvaises compétences sociales et à s’isoler des autres. Cela semble être le cas pour de nombreux fétichistes de la coupe de cheveux que j’ai rencontrés. La plupart sont perpétuellement célibataires et peuvent souffrir de crises de solitude. Internet, qui semble à première vue une bénédiction, peut devenir le pire ennemi de ces hommes car il leur donne un moyen d’interagir avec d’autres fétichistes sans avoir à quitter leur domicile et sans aucune motivation à faire autre chose que de se livrer à leur fétiche. Nous pouvons constater que la communauté Internet ne servira qu’à isoler davantage ces individus et à perpétuer des tendances addictives / compulsives déjà latentes.

Comment Faire Face À Ce Fétiche? Y a-t-il un remède?

Le “remède” pour ce fétiche est en fait plus un plan d’adaptation. La stratégie présentée ici est basée sur celle utilisée par les thérapeutes rationnels-émotifs-comportementaux. Le plan est de :

1.) Reconnaître et corriger immédiatement les schémas de pensée irrationnels (le lien entre son sens de la masculinité et la longueur de ses cheveux) qui perpétuent ce fétichisme, et ainsi :

2.) facilitent le contrôle des comportements compulsifs qui résultent de ces schémas de pensée.

D’après mon expérience, dès que l’on se rend compte des hypothèses irrationnelles sous-jacentes qui perpétuent ce fétiche, on ressent un effet immédiat. Dès que vous vous trouvez à lier vos propres sentiments de masculinité à votre coiffure, arrêtez-vous. Reconnaissez que l’association est irrationnelle et n’a aucun sens logique. La masculinité n’est pas intrinsèquement liée à la longueur des cheveux. Une coupe courte ne rend PAS nécessairement une coupe plus masculine (et donc plus désirable). Lorsque vous changez vos pensées, vous changez vos actions.

J’ai trouvé que j’étais capable d’avoir un dialogue intérieur avec moi-même, dans lequel je me suis rendu compte que ma masculinité n’était pas liée à la longueur de mes cheveux et, de plus, qu’il n’y avait rien de mal à la féminité. J’ai réalisé que ma masculinité innée serait toujours présente même si j’avais les cheveux longs. J’ai encore réalisé que les hommes aux cheveux longs peuvent être tout aussi attrayants que ceux aux cheveux courts.

L’association entre l’excitation sexuelle et une coupe de cheveux est devenue de moins en moins au fil du temps, mes nouveaux schémas de pensée se sont installés et j’ai pu avoir une relation plus épanouissante avec mon petit ami, et d’autres hommes et femmes.

Il existe, bien sûr, d’autres méthodes de traitement pour l’envahissant (invasif?) FÉTICHISME. Les médicaments, les thérapies d’aversion et la thérapie par la parole ont tous été enrôlés à un moment donné. Cependant, j’ai trouvé que la méthode décrite ci-dessus était le moyen le plus direct et le plus rapide de changer. J’encourage ceux qui ont des fascinations particulièrement persistantes à demander de l’aide professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.